Dix remarques qu’on se prend dans la tronche quand on est parent solo

préjugés-parents-solo

Ces temps-ci, je ne suis pas très active par ici, et ce, pour deux raisons. La première, c’est que je vis plus que je n’écris. La deuxième, c’est parce que je souffre. Mon estomac fait pas mal de siennes depuis l’Espagne et lorsqu’il me laisse un peu de répit, je préfère faire autre chose que de passer mon temps derrière un ordi. Vous me comprenez, j’en suis sûre.

Mais revenons à nos moutons…Je disais donc, les remarques que l’on reçoit lorsqu’on est famille monoparentale.

Vous êtes prêts? Ok, ben alors, on y va:

1) tu l’as voulu ton (tes) enfant.s, ben maintenant, de quoi, tu te plains, assume les conséquences…

Euh ouais, je le voulais. Ouais, mais on était deux à le vouloir, que je sache. Pourquoi est-ce que je serais l@ seul@ à devoir assumer?

2) tu as demandé de l’aide ?

A qui, quoi, comment? De quoi tu parles?

3) Faudrait d’abord que tu prennes soin de toi avant de pouvoir aspirer à devenir une bonne maman?

Je suis d’accord: mais quand? comment? avec quels sous?

4) Quoi, t’es maman solo et tu te permets un citytrip/coiffeur/massage?

Bah oui, parce que dans l’imaginaire collectif, la parentalité solo doit toujours rimer avec pauvreté et sacrifice de soi ( grosse contradiction entre cet exemple et celui du dessus)

5) Oh, ça va, te plains pas. Il y a plein d’autres femmes dans ta situation.

Euh oui, je suis d’accord mais ce n’est pas pour ça que c’est facile et que la situation est voulue.

6) C’est une mère célibataire, attention planque ton copain/mari ou elle risque de lui sauter dessus.

Ce n’est pas parce qu’on devient mère célibataire, que 1) on va sauter sur tout ce qui bouge 2) celui qui ne nous plaisait pas avant, va nous plaire maintenant, subitement, parce qu’on se retrouve à devoir élever notre enfant toute seule.

7) Si t’es pas bien, sous entendu, si t’as pas de sous, que t’as des problèmes pour arranger ça à la maison ou payer ci, trouve-toi un mec, hein…

  1. Personne ne nous attend devant notre porte…Ce n’est pas parce qu’on est seule, que c’est facile de retrouver quelqu’un. C’est même plutôt le contraire vu qu’on a, je le rappelle, au moins, un enfant et que tous les hommes (ça vaut pour les femmes aussi) ne sont pas disposés à s’occuper de.s enfant.s d’un.e autre.
  2. Le but de la plupart des mamans solo n’est pas de se trouver un mec par intérêt.

8) Il le.s (les enfants) prend parfois quand même un peu?

Là, moi, j’entends au moins deux choses:

  1. que la marmaille, en cas de séparation, c’est, d’office, chez la mère qu’elle va.
  2. que le papa est, par principe, un salaud qui, à terme, se désintéressera de sa marmaille.

9) Ton gosse, c’est, clair, qu’il va tomber dans la délinquance sans l’image d’un père et d’une mère ensemble.

Depuis quand, tous les enfants de parents solos sont des délinquants et tous ceux qui vivent avec leurs deux parents, sous le même toit, sont des petits anges?

10) Tu as de la chance qu’il t’aide pour le petit

Remarque que je me suis ramassée par deux mamans elles-mêmes solo parce que j’ai l' »extrême chance » que le père de mon fils ait pris son rôle au sérieux et qu’il ait une vraie relation avec son fils (j’y avais consacré tout un article ici). Je le répète: le père n’aide pas, il joue son rôle tout comme la mère. C’est NORMAL!!!

 

J’ai préféré m’arrêter là pour éviter de trop m’énerver mais la liste n’est absolument pas exhaustive et je vous invite à venir la gonfler avec d’autres exemples.

Être parent solo (maman surtout, désolée mais c’est vrai), ce n’est pas facile, surtout lorsque les enfants sont tous petits et qu’ils sont nos seuls interlocuteurs pendant 24-48-72 heures (c’est, franchement, à devenir taré) mais rien n’oblige à ce que ça se passe mal. Si les proches (c’est souvent d’eux que viennent les critiques les plus virulentes), la société, faisaient un effort de tolérance, si des moyens étaient mis en place pour permettre à la maman/papa seul.e de souffler quelques heures par semaine, si reconnaissance comme famille à part entière il y avait, être parent solo rentrerait dans la norme (oui, parce que là, elle l’est en apparence) et cet article n’aurait plus lieu d’être.

préjugés-parents-solo2

Publicités

8 commentaires sur « Dix remarques qu’on se prend dans la tronche quand on est parent solo »

  1. Purée ! Il y a vraiment des gens qui t’ont dit ça ?!!? OMG !
    Note, là, je me rappelle qu’on m’a dit un jour que j’avais de la chance parce que « je pouvais tout décider toute seule »… Super ! J’ai recadré la nana (qui s’est platement excusée d’avoir sorti cette énormité…)
    Bon sinon, rassure-toi (je ne sais pas si c’est rassurant en fait) mais il y a de grands spécialiste de la remarque débile et ce, quelque soit ta situation… C’est archi pénible cette façon de donner son avis sur tout et de façon très peu délicate (et sans qu’il soit sollicité…)
    Bisous ❤

    J'aime

    1. On m’a pas dit toutes les remarques que j’ai citées. Je participe à un collectif de parents solo et c’est un concentré des remarques que nous avons reçus, en fait. D’ailleurs, il en manque mais je n’ai pas voulu tout mettre :-). Oui, il y a des gens qui continueront à se mêler de tout quoi qu’on fasse, quoi qu’on dise au lieu de balayer devant leur porte. Bonne journée, bisous 🙂

      J'aime

  2. Qu’est-ce qu’on se prend quand même! Et en plus il faut garder le sourire!
    J’en ai entendu quelques unes comme ça, de ces réflexions complètement à côté de la plaque. Et par des personnes qui ne connaissent souvent rien à ton quotidien en plus.

    J'aime

    1. ça ne part pas toujours d’une mauvaise intention. Parfois, c’est « juste » de l’ignorance…mais bon certains commentaires ne sont pas faciles à entendre. Pour ma part, je n’en ai, au final, pas reçu autant et la vérité, c’est que je m’en fous…Je n’ai pas choisi, je ne me sens pas coupable. Enfin plus 😉

      Aimé par 1 personne

      1. Juste de l’ignorance… oui, je m’en rends compte depuis mon burn-out : toutes ces phrases qui m’énervent maIs, en même temps, je dois bien admettre que certaines sont sortis de ma bouche avant ma maladie. Difficile parfois d’avoir conscience de l’impact de certains dires.

        J'aime

      2. Oui, surtout quand on n’est pas dans le cas. Une des phrases m’a été sortie par mon cousin et je sais qu’il la disait avec toute la bienveillance du monde. Hors moi, ça m’a troublé.

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.