Parce qu’il y a aussi le yoga et l’acupuncture

acupuncture

Lorsqu’on est déprimé, anxieux ou fatigué, les médecins ne se cassent pas beaucoup la tête et ont tendance à dégainer, plus vite que leur ombre, un bloc d’ordonnances pour nous prescrire plein de belles pilules (C’est en tout cas, ce qui personnellement m’est arrivé) . Or, il existe des alternatives . Des alternatives sans effets secondaires, pour la plupart et sans risques.

Dans ma quête du bien-être, j’en ai essayé des tas et j’ai décidé de passer en revue sur le blog les différents techniques et remèdes que j’ai essayés.

Il y a eu deux gros blocs d’expérimentations, on va dire. Le premier, au moment où je suis tombée en dépression, il y a 10 ans. Le deuxième, lorsque j’ai arrêté mes médicaments le 20 mars 2015 (la mémoire des dates, c’est une maladie chez moi). Faites le calcul, cela fait donc 3 ans et des poussières.

En 2008, j’ai réfléchi à ce que je pourrais faire en plus de mes pilules magiques (ironie inside) pour me sortir du trou. Je me suis un peu renseignée et suite à plusieurs tergiversations (mon cerveau fonctionnait au ralenti à cause de la camisole chimique dans laquelle j’étais engluée), j’ai commandé un dvd de yoga (j’étais trop trop faible pour aller suivre un cours in vivo) sur Amazon. A la ramasse, un entraînement quasi quotidien m’a permis de retrouver ma souplesse et une meilleure forme physique. J’ai fait ça quelques mois et puis, j’ai arrêté car le yoga, franchement, ça me broutait m’ennuyait.

En parallèle, sous les conseils d’une connaissance, j’ai tenté l’acupuncture. Apparemment, ça l’avait aidé à se débarrasser de son anxiété. Chez moi, les aiguilles n’ont rien donné sur l’angoisse. En revanche, elles ont eu un effet spectaculaire sur mes migraines (je souffrais à l’époque de migraines ophtalmiques avec pertes de connaissance en bonus) et mon dos (j’avais des phases de douleurs épouvantables dans le bas du dos dues aux ponctions lombaires que j’avais subi lorsque j’étais petite et leucémique). A raison d’une séance toutes les trois semaines pendant un an et demi, j’y suis allée avant de finalement devoir stopper. Ben oui, parce que malgré tous les magnifiques effets du traitement (qui perdurent encore aujourd’hui),mon corps, surtout mes pieds, ont fini par ne plus supporter les piqûres.

J’ai vraiment fait des expériences en tout genre cette année là, avec les fleurs de bach, notamment, que j’ai mal prises dans la mesure où je n’y croyais pas ou encore la valériane qui a toujours eu un effet apaisant sur moi. Cependant, mon anxiété, c’est vraiment grâce à ma tcc que j’ai réussi à la canaliser.  Je reviendrai dessus dans mon prochaine article. J’ai envie de bien expliquer ce que c’est et comment la thérapie m’a aidé à voir la vie avec d’autres yeux. Je vais fouiller dans mes souvenirs et revenir vers vous ensuite. So, stay tuned.

parce-qu-il-n-y-a-pas-que-les-médicaments

 

 

Publicités

7 commentaires sur « Parce qu’il y a aussi le yoga et l’acupuncture »

  1. ça m’intéresse beaucoup. Je m’entête à ne pas vouloir d’anti-dépresseurs ni d’anxiolytiques mais je ressens de plus en plus la pression médicale un peu sur le ton « tant pis pour vous si vous ne voulez pas guérir ». Je suis convaincue que ce genre de médicaments ont des effets négatifs sur moi, mais je culpabilise de plus en plus d’être trop entêté et de ne rien faire pour guérir. Pourtant, j’avance en thérapie. Mais physiquement et point de vue des angoisses, je gère difficilement.

    J'aime

    1. Le souci c’est que le boulot des médecins classiques ou des psychiatres est de prescrire des médicaments. Je ne dirais jamais à personne de ne pas toucher à ça mais je sais que lorsqu’on les prend très à contrecoeur, ça marche rarement. En plus, c’est une béquille, ça sert juste à cacher un symptôme (en provocant d’autres), pas à guérir. Comme je le disais fin de l’article, ce qui m’a le plus aidé, moi, c’est la tcc (et l’hypnose)…

      Aimé par 1 personne

  2. Perso, je prends des médocs et j’expérimente des thérapies « plus douces ».
    Par contre, l’équipe thérapeutique qui me suit est à fond dans la pleine conscience… certains médecins plébiscitent réellement ce genre d’alternative pour aller mieux 🙂
    Belle journée

    J'aime

    1. Je n’en doute pas, mais le souci de la pleine conscience pour moi, c’est le même que pour le yoga ou la méditation, ce genre d’alternative m’ennuie et je trouve que ça fait cher payé pour un truc qui ne marchera pas parce que ça va m’ennuyer et finir par m’énerver…Belle journée aussi!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.