Il y a un an, je me suis rasée la tête

il-y-a-un-an-je-me-suis-rasée-la-tête

Enfin non. Oui. Pas tout à fait. Je ne voulais pas non plus me retrouver comme à douze ans. La vérité c’est que j’ai laissé environ un centimètre derrière et 2,5 cm dessus.

Ce n’était pas un coup de tête. J’y pensais depuis longtemps mais le fait est qu’aucun coiffeur n’avait accepté jusque-là. « Non mais vous êtes folle, vous allez regretter » « Non, mais vous avez trop de masse, ça va gonfler, ce sera moche » qu’on me disait.  J’avais les cheveux mi-longs et le mieux que j’arrivais à obtenir c’était un carré court. J’en avais marre. Marre d’avoir toujours la même tête, marre parce que mes cheveux étaient abîmés par le sevrage, marre parce je me sentais « éteinte » avec mon allure.

J’ai demandé à Adam* (mon coiffeur actuel) et lui, il a accepté.  Enfin.

J’étais avec deux copines ce jour-là et je sais que jamais elles ne se seraient attendues à une demande pareille. Moi, j’étais sûre. Je n’avais pas peur. Je savais que ça m’irait bien. J’avais des (vagues) souvenirs de ma période post-chimio avec mes « nouveaux » petits cheveux et les compliments que je recevais.  Mon visage n’a pas vraiment changé, malgré les années qui se sont écoulées, alors je n’ai pas eu  l’impression de prendre un si gros risque.

Adam a travaillé petit à petit.  Il voulait que je puisse lui dire d’arrêter si je trouvais que ça devenait trop court. Moi, je l’ai laissé faire. Il a pris beaucoup de temps. Il s’était lancé une mission « relooking », je crois.

Quand il a eut terminé, il m’a trouvé tellement jolie qu’il a voulu me maquiller. J’ai joué le jeu. C’était un moment de ceux dont on sait directement qu’ils sont spéciaux et qu’ils resteront gravés dans le temps, un moment dont on sait qu’il faut profiter.

Mes amies n’en revenaient pas et moi, j’avoue, je me sentais chauve, et en même temps, libérée d’un poids. Je n’ai pas compris pourquoi.

Je ne sais pas non plus pourquoi mais  j’ai également pensé à toutes mes « soeurs de cancer » et je me suis sentie solidaire. Et puissante aussi car cette fois, c’est moi qui avais décidé. La coupe ne m’avait pas été imposée. C’est moi qui avait choisi de porter les cheveux si courts.

Et puis, voilà, que moi qui ne m’étais jamais sentie belle, je prends confiance en mon physique et  vite, je cherche à me (re)mettre en valeur avec : un peu plus de maquillage, des accessoires, des jolies tenues. C’est pas qu’avant je me promenais en mode « camionneuse », hein, mais je ne me retrouvais plus dans aucun style depuis mon accouchement. Un mystère, encore.

La vie, quel paradoxe, j’ai envie de dire.

Bref, si j’ai voulu partager cette anecdote (inspirée par cet article, d’ailleurs) avec vous c’est parce qu’on dit toujours que le physique n’a pas d’importance, que ce qui compte c’est l’intérieur, blablabla mais moi, depuis, je pense que, parfois, un changement extérieur peut donner un coup de boost en  dedans. En tout cas, moi, cette coupe m’a fait beaucoup de bien.

*Adam ne s’appelle pas Adam en vrai 🙂

il-y-a-un-an-je-me-suis-rasée-la-tête

Publicités

12 commentaires sur « Il y a un an, je me suis rasée la tête »

  1. Ils ont poignants tes mots… ça sonne comme une naissance !
    Bon, à part ça, un jour je me raserai la tête. Je suis passée à la phase très très courte. Mais, un jour, je prendrai la tondeuse du barbare et hop… C’est un projet que je nourris depuis longtemps…
    Belle journée 🙂

    Aimé par 1 personne

      1. On verra… Là, je me les coupe moi-même de plus en plus court. J’ai l’impression de m’assumer plus. C’est assez symbolique aussi car je les ai coupés la première fois pendant ma thérapie de groupe…

        Aimé par 1 personne

      2. J’étais déjà passée du long au court (pas si court) quelques mois après m’être séparée du père de mon fils 🙂 Je pense qu’il doit vraiment se cacher quelque chose derrière nos cheveux 😀

        J'aime

  2. Je rejoins Cécile. C’est plus fort qu’un souffle de renouveau. Tes mots sont très forts Elisa.
    Un tel choix annonce le début d’un nouveau chapitre.
    Se sentir belle et bien dans son corps c’est tout aussi important que le reste. En rentrant d’Irlande, j’avais tenu à couper court. Je ne supportais plus mes cheveux longs.

    Aimé par 1 personne

  3. J’aimerais bien laisser un commentaire mais je ne sais même pas quoi dire ! Il y a une croyance selon laquelle la féminité est plus ou moins développée selon la longueur des cheveux, j’en ai marre de cette débilité sexiste. J’ai toujours vu un crâne rasé féminin comme quelque chose de politique et ça me plaît beaucoup. C’est un pouvoir que l’on récupère sur la vie, comme tu l’écris si bien. J’aimerais avoir le courage de le faire un jour, j’y pense depuis longtemps.

    J'aime

    1. Ben, c’est pas mal pour quelqu’un qui ne savait pas quoi dire 🙂 Comme je le disais plus haut, un geste pareil est rarement anodin. Moi, c’était pour les raisons évoquées et d’autres, et bien, elles en auront d’autres. Je n’ai pas eu peur du regard des gens et la vérité c’est que dans une grande ville, personne ne fait attention à personne. Depuis, j’ai recommencé 4x. Politique? tu penses? pour toi, ce le serait?

      J'aime

      1. Disons que par rapport à l’image (totalement erronée) que les gens se font des femmes alors oui, c’est politique. Pour moi, si je me rase le crâne, c’est comme si j’annonçais : « regardez, c’est mon corps et j’en fais ce que je veux, soyez avertis ! ». Je mets ça sur le même plan qu’une femme qui cesse de s’épiler ou qui arrête de porter des soutien-gorges (par exemple).

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.