Auteur : theatypicalsblog

Les états d’esprit du vendredi 24 mai 2019

Malgré une période un peu mouvementée, je tiens à continuer de publier les EEV que Zenopia a propulsé (oui, je reprends impunément la formule de WordPress). C’est tout frais, tout chaud et c’est par ici:

[jour Vendredi 24 mai 2019  – [9:01]

fatigue : encore dormi presque toute la nuit!!!!
estomac : petit dèj en cours
cond. phys. : mauvaise période du mois
esprit : cherche des solutions
boulot/projet : on continue et on avance

Avis: Rien de tel que la sincérité pour savoir où on en est dans une relation

culture : LQSA, Je ne suis pas un homme facile (j’avais déjà vu mais sans vraiment faire attention et là, je n’ai qu’une chose à dire: regardez-le!), La tresse de Laetitia Colombani (pas mal), Monteperdido (fin très bâclée), …

Sorties: ciné demain, chanter dimanche si pas trop fatiguée

loulou : croule sous les devoirs

msg perso: 1) merci pour hier, ça m’a fait du bien  et permis de lâcher prise

amitiés : hier et peut-être dimanche
essentiel : ne pas baisser les bras, même si c’est difficile parfois
courses :  faites hier
envie: que le beau temps s’installe

zic’: je vais atterrir à Venise cet été et du coup, je me suis remise à étudier l’italien en chansons. J’ai trouvé ça et j’aime bien

Clap de fin: 09h17

Publicités

S’engager pour améliorer le sort des monoparents

Je suis une mère célibataire. Tout le monde le sait. Je ne le cache pas et à vrai dire, je m’en fous. C’est ma réalité depuis que mon fils a 1,5 ans et c’est tout.

J’en ai beaucoup souffert jusqu’à ses 3,5 ans-4 ans mais pas pour les raisons auxquelles tout le monde pourrait penser.

Dans mon cas, j’étais malade, au chômage et je n’avais quasi plus personne autour de moi. Des circonstances de la vie qui font que…

Lorsque j’ai commencé à aller mieux, je me suis dit qu’il n’était pas normal de traverser ce que j’avais traversé: un accès pratiquement impossible au logement , au travail et à des soins de qualité. J’habite en Belgique, pas au Zimbabwe.

J’avais envie de me battre mais je ne savais pas comment.

En 2017, j’ai entendu parler d’un groupe d’étude et de travail sur le thème de la monoparentalité et j’ai décidé d’y participer.

Grâce à tout le travail accompli, une maison de la monoparentalité a ouvert ses portes il y a quelques jours à Bruxelles. Des permanences pour les parents y sont organisées. Ils (je dis « ils » mais 80% sont des « elles ») peuvent venir demander un soutien psychologique, juridique, social gratuits.

Un site internet a également vu le jour et à la veille des élections législatives belges, nous avons lancé une brochure de revendications de mamans solo.

Évidemment, ce n’est pas énorme mais les choses bougent et j’observe une conscientisation progressive de la population. Bon, il y a toujours des gens restés en 1967, mais ça va, avec le temps, ils deviennent une minorité.

Comme j’étais contente de mes actions mais que je trouvais que ce n’était pas suffisant, fin de l’année dernière, j’ai rejoint l’association Le petit vélo jaune. Une organisation de soutien à la parentalité qui a pour mission d’aider les parents en difficulté dans ce rôle ô combien challengeant. Inutile de dire qu’il y a plein de mamans solo qui y sont envoyées ou qui font appel à cette assoc.

Personnellement, je « m’occupe » d’une toute jeune mère de deux petits garçons de 2 et 4 ans. Ses principales difficultés: l’isolement et le manque d’information par rapport à ses droits.

Mon rôle dans l’affaire est de l’aider à retrouver du plaisir avec ses enfants, l’aider pour les sorties, l’accompagner pour certaines démarches difficiles à faire avec deux petits et lui permettre de vider son sac. C’est simple et compliqué à la fois.

Mon accompagnement, je ne l’ai pas commencé depuis longtemps mais pour le moment, ça se passe très bien. J’ai l’impression que le contact est assez naturel entre la maman et moi.

Outre l’accompagnement à proprement parler, les bénévoles participons également à des soirées d’échanges de vécus et des petites formations en vue de mieux comprendre le quotidien de ces parents.

Je trouve qu’il s’agit d’une magnifique initiative complètement nécessaire et pour le moment, je suis contente d’en être.

Pour en revenir à ma propre situation, je dirais qu’elle reste fragile mais stable dans l’instabilité. Mon cercle amical et social s’est beaucoup agrandi. Je m’entends bien avec le père de mon fils. J’habite aujourd’hui un bel appartement mais dans une copropriété où les soucis se multiplient. Ma santé est précaire, je ne travaille pas mais je tiens et mon fils va très bien.

Voilà, vous savez tout.

Les états d’esprit du vendredi 17 mai 2019

Malgré une période un peu mouvementée, je tiens à continuer de publier les EEV que Zenopia a propulsé (oui, je reprends impunément la formule de WordPress). C’est tout frais, tout chaud et c’est par ici:

[jour Vendredi 17 mai 2019  – [9:08]

fatigue : dormi presque toute la nuit (!!!!)
estomac : petit dèj en cours
cond. phys. :mieux
esprit : au clair
boulot/projet : je vous raconterai

Avis: Parfois, faire quelque chose que t’as pas envie, t’amènes plus de positif que de perdurer dans une voie que tu aimes mais qui est sans issue…

culture : Le choix d’une vie de Alya Cardin (ça se lit sans plus), Grey’s anatomy, 45 revoluciones, LQSA, Gente que viene y bah (sympa), Guillaume et les garçons…à table (mention spéciale à Arno pour sa version de la chanson de Julio),

Sorties: parc, scène ouverte

loulou : invente des stratagèmes pas possibles pour ne pas aller à la natation avec l’école…jusque là, ça ne marche pas…mais je crois que je vais devoir me préparer pour plus tard…

msg perso: 1) amuse-toi bien 2) menos mal que no acepté, me vacunaste 3) de rien, c’est pour vous

amitiés : peut être dimanche aprèm
essentiel : je reste sur communiquer
courses : déjà faites
envie de: changer d’air

zic’:

Clap de fin: 9h21

Les états d’esprit du vendredi 10 mai 2019

The Postman et Zenopia les ont propulsés (oui, je reprends impunément la formule de WordPress) et moi, j’ai fini par suivre. Je vous parle bien évidemment des EEV. Lançons-nous:

[jour Vendredi 10 mai 2019  – [16:11]

fatigue : toujours aussi pourri le sommeil
estomac : faut vraiment que je mange plus
cond. phys. : l’épaule , c’est de nouveau moins bien…la crève aussi
esprit : aux abonnés absents
boulot/projet : pas motivée aujourd’hui

Avis: parfois être hypersensible, c’est trop la merde…et en même temps, des fois, ça te sauve la face…

culture : Le voleur de brosses à dents d’Eglantine Eméyé (poignant combat que celui de cette maman), A pesar de todo (nul), Cuéntame, Grey’s anatomy, Into the wild (c’est marrant le recul qu’on peut avoir sur un même film après 10 ans),

Sorties: chorale, théâtre

loulou : enrhumé le pauvre chou…en même temps avec ces changements de temps et ce magnifique mois de mai que nous avons, c’est pas étonnant…

msg perso: 1) menos mal que os tengo a todos 2) lo que no funciona siempre acaba cayendo por su propio peso. Si o si.

amitiés : virtuellement
essentiel : communiquer
courses : déjà faites
envie de: dormir et d’arrêter d’être heurtée sans cesse

zic’:

Clap de fin; 16h25

Les états d’esprit du vendredi 3 mai 2019

les-etats-d-esprit-du-vendredi-03-mai-2019

The Postman et Zenopia les ont propulsés (oui, je reprends impunément la formule de WordPress) et moi, j’ai fini par suivre. Je vous parle bien évidemment des EEV. Lançons-nous:

[jour Vendredi 03 mai 2019  – [14:11]

fatigue : no comment, je dors plus de nouveau
estomac : chocolat praliné croquant, miam
cond. phys. : l’épaule va mieux, l’estomac aussi
esprit : rasséréné (parfois, le manque de sommeil éteint les tempêtes du cerveau)
boulot/projet : on fait ce qu’on peut et on avance. Toujours

Avis: Parfois, le non-verbal parle plus positivement d’une personne que le verbal.

culture : La femme gelée de Annie Ernaux (abandonné), l’Auberge espagnole pour la 27ème fois (ça y est, je sens que j’ai vieilli et que toute cette période de ma vie devient trop lointaine), Cuéntame, et pas grand chose d’autre, semaine pauvre culturellement…

Sorties: festival des sciences avec le bonhomme, resto

loulou : sa sensibilité s’affirme…c’est beau et en même temps, il faut faire attention pour ne pas le blesser. Il a un amour secret, c’est trop mignon, mais chut.

msg perso: 1) tu te trompes mais c’est pas grave 2) tu vas être surprise 3) un besote para tí

amitiés : dimanche, on va chanter
essentiel : vivre un jour à la fois
courses : toute à l’heure
envie de: dormir et de profiter du temps qui passe

zic’:

Clap de fin: 14h31

Mes articles et vidéos préférés en avril 2019

mes-articles-et-vidéos-préférés-en-avril-2019

Je commence en ouvrant une parenthèse pour dire à 2019: « je sais pas ce qui te faut pour que tu ralentisses le temps. Tout va trop vite ». Fermeture de la parenthèse.

Ce mois-ci a été riche en découvertes, surtout, au début et un tout petit peu à la fin (les vacances de Pâques s’étant joyeusement incrustées quelque part au milieu).

Alors il y a vraiment peu de contenu ce mois-ci et la catégorie qui a remporté tous les suffrages est la cuisine. Ce qui est plus qu’étrange me concernant( Je dois avoir faim).

Je commence:

Le 2 du mois, mon attention a été attirée par une recette de brownie facile de chez El gato de Alma ainsi que par un article sur les biais cognitifs que j’ai trouvé sur le blog La vie en plus joli.

Le jour suivant, à savoir le 3 avril, c’est une photo d’une recette de glace au spéculoos qui m’a conquise. Vous voulez le lien? C’est par ici, dans la cuisine d’Alice.

Le 10, j’ai été choquée par un article de BFMTV portant sur le suicide d’une maman privée d’allocations pour son fils handicapé.

Le 15, ce sont deux autres recettes de cuisine qui auront eu raison de moi: celle des crevettes à l’ail, tomates et mozza du blog Les recettes de Sandrine au companion ou pas ainsi que celle du caviar d’aubergine du blog Travel and food

Le 20, je suis tombée sur la chaîne youtube de Tévy Khon, une fille « diagnostiquée » HP à l’âge de 6 ans et qui consacre sa vie pro au coaching et à l’hypnose. Elle poste plein plein d’interviews sur des sujets liés de près ou de loin au haut potentiel. Personnellement, je trouve sa chaîne hyper intéressante et j’apprends des tas de choses.

Voilà pour mes articles et vidéos préférés du mois d’avril. Je vous rappelle que cette liste reprend l’ensemble des articles et vidéos que j’ai partagés sur ma page FB au cours du mois d’avril 2019.

Rendez-vous fin mai pour un prochain numéro de « Mes articles et vidéos préférés ».

 

mes-articles-et-vidéos-préférés-en-avril-2019

 

Les comportements qui me font fuir en amour

les-comportements-qui-me-font-fuir-en-amour

 

Alerte: je ne suis pas une experte en amour, c’est même plutôt le contraire. Je ne comprends rien aux hommes et ils ne me comprennent pas. C’est juste qu’il y a des comportements qui ne passent pas, que j’en ai compilé quelques-uns et que j’avais envie de vous les partager.

Allé, j’y vais.

Il y a :

1) le mec que tu rencontres sur une appli et qui a un discours tout à fait différent virtuellement et irl. Vous vous souvenez du type que j’avais rencontré l’année passée et qui avait râlé via whatsapp parce que je ne l’avais pas laissé monter chez moi lorsqu’il m’a raccompagnée, alors qu’il n’avait rien laissé paraître de visu?Ben, c’est de ce genre, entre autres, que je veux parler.

2) le mec qui te plait, à qui tu plais mais avec qui il ne va rien se passer (à moins que tu aimes ça et c’est ton droit) parce qu’il insiste trop pour que tu l’embrasses, tu baisses ta culotte, ou tu le suces (sorry, je suis vulgaire). ça donne « steuplé, steuplé, embrasse-moi, suces-moi, je suis sûre que tu peux faire des merveilles avec ta bouche… » Plus flagrant, ça n’existe pas. Lui, il n’a pas compris que si t’as pas envie, tu fais rien, que si t’as envie, tu fais et que ça n’a rien à voir avec être coincée ou ne jamais avoir envie. D’ailleurs, il aura plus de chance.s et ça sera plus gratifiant d’avoir ce qu’il veut en ne mettant pas la pression et en laissant faire les choses. Ben oui, puisque dans ces conditions, toi, de ton côté, t’en auras sans doute envie aussi.

3) le mec qui t’incite à faire des choses que tu n’aimes pas, qui te menace de te quitter si tu ne les fais pas , qui tente de te manipuler pour avoir ce qu’il veut. C’est un peu comme l’exemple plus haut mais pas tout à fait. En haut, c’est trop fragrant, c’est le lourd du coin, il est facile de voir où il veut en venir. Ici, je parle de quelque chose de plus subtil.

4) le mec qui interprète ou qui se vexe avec tout ce que tu dis. Bah ouais, ben, là, si la com’ est impossible, ça risque d’être compliqué.

5) le mec qui ne t’écoute pas dès que tu parles de toi, de ce que tu aimes, de tes rêves, de tes ambitions.

6) le mec avec qui t’a couché sans protection (ça peut arriver) et qui te fait sentir que les suites possibles de l’acte ne sont pas son problème. Alors là, ça me tue, parce que, la grossesse, à la limite, il peut nier l’affaire, mais les IST, si elle lui refile quelque chose…Car oui, ça ne va pas nécessairement que dans un sens…ce ne sont pas toujours les mecs qui sont porteurs d’un truc suspect et ça, les messieurs n’y pensent pas toujours. Allo, ici le 21ème siècle…

7) le mec qui croit qu’être maltraitant, c’est seulement et uniquement être violent physiquement. Bah, non, les gars, être maltraitant, ça passe aussi par les mots, par la manipulation verbale, par les mensonges dans le but d’arriver à ses fins.

8) le mec qui veut une relation sans prise de tête et facile, celui qui te quitte dès qu’il y a incompréhension, malentendu ou dispute, qui n’a pas compris que tout ne peut pas être rose tout le temps, qu’on n’est pas dans un film.

9) le mec qui te veut comme plan cul uniquement mais qui te fait croire qu’il veut quelque chose de sérieux , tout en te trompant.

10) le mec qui se croit dans un porno et qui ne tient pas compte du fait que tu n’es, peut-être, pas très à l’aise dans cette position.

Voilà, il y en a encore plein. Je vous ai juste fait un florilège des dix premiers qui me sont passés par la tête…Après, ils ne sont pas tous exclusifs au sexe masculin. Oui, il y a des filles manipulatrices, menteuses, différentes virtuellement et irl mais il y a aussi des trucs que je ne vois pas trop comment, nous en tant que femmes, nous pourrions faire.

Bref, je vous laisse méditer et me conter vos anecdotes si vous en avez envie.